Psychanalyse

« Chaque problème, une solution. Osez en parler »

Quel est le rôle d’un psychanalyste ?

Le métier et le rôle d’un psychanalyste est de se mettre à l’écoute des patientsqui viennent le consulter pour les aider à repérer ce qui leur échappe mais également à se libérer de ce qu’ils les entravent et les empêchent de cheminer dans leurs vies.     

Qu’est-ce qu’une psychanalyse ?

La psychanalyse s’appuie sur un cadre particulier. Ce cadre se définit entre psychanalyste et patients.La psychanalyse est basée sur l’existence de l’inconscient où seraient refoulés nos souvenirs, notamment les souvenirs en rapport avec des traumatismes qui générerait les symptômes ou les maladies psychiques.

En clair la psychanalyse nous permet de mieux nous connaître grâce à l’introspection et l’exploration de l’inconscient. 

Pourquoi faire une psychanalyse ?

On réalise une psychanalyse, parce que quelque chose ne va pas bien, quelque chose nous dérange ! En général, derrière les différents motifs de consultations, la demande est assez claire : on cherche à se débarrasser d’un mal-être qui perdure. Le psychanalyste entends bien ce que l’on attend de lui, mais il sait aussi, de par sa propre psychanalyse, et de sa propre formation, que la demande cache toujours une part inconsciente, une part dont le patient ne sait (encore) rien.

« Je n’arrive pas à m’en tirer, cela m’intrigue, j’aspire à ce que cela change »

« J’ai l’impression de passer à côté de ma vie, de répéter régulièrement les mêmes échecs … quelque chose m’échappe »

On entend bien que pour faire une psychanalyse, il faut le vouloir vraiment. Ce n’est pas une cure de relaxation, et si on s’allonge sur un divan, ce n’est pas non plus pour faire la sieste, voire même dormir.

Les effets d’une psychanalyse menée à son terme sont importants, et durables,certes pour soi, le désir en atteste, mais de plus, ils modifient la lecture que l’on a des autres, les événements passés, et présent. Ces effets concernant la levée progressive, voire la suppression de certains symptômes, et des réaménagements importants de la structure fondamentale du patient.

À qui s’adresse la psychanalyse ?

La psychanalyse est une démarche personnelle. Elle s’adresse à toute personne désireuse de résoudre ces conflits inconscients par la libre association, par l’analyse des rêves, par la parole libre de la vie quotidienne et par la libre évocation des souvenirs de l’enfance qui reviennent à la surface.

Il n’y a, en toute rigueur, que de cette manière qu’une véritable part de sa propre vérité peut-être arraché, à soi-même et pour soi-même.

Comment se déroule une psychanalyse?

Après une période d’entretien (en face-à-face) plus ou moins longue, le patient est invité à s’allonger sur un divan durant tout le temps de la séance. Là, il se doit de respecter l’unique règle fondamentale de la psychanalyse : la règle de la libre association. En s’engageant dans l’analyse, l’analysant s’engage à dire tout ce qui lui vient à l’esprit, sans préjuger de la convenabilité ou du caractère logique ou non des propos qu’il fourni.

Lors des consultations, le patient est allongé sur un divan et raconte à son analyste ce qui lui passe par la tête. Assis derrière le patient, le psychanalyste prend des notes et s’efforce de le guider dans son introspection. On parle alors de transfert : le patient imagine que le psychanalyste détient la solution, alors que toutes les réponses sont en lui. 

Combien faut-il de séances par semaine ?

La psychanalyse est un travail de longue haleine : il faut prévoir deux à trois séances par semaine pendant plusieurs années

Le nombre de séances hebdomadaires peut, bien entendu, varier d’un patient à l’autre, selon ses disponibilités et ses possibilités financières, d’une part, et d’autre part selon le degré de souffrance auquel il est confronté. Ainsi une analyse peut s’effectuer à un rythme de deux séances par semaine, tout comme il peut être nécessaire de venir s’allonger sur le divan de son psychanalyste, une, deux, voire trois fois par jour.

Il est important de rappeler à cet égard avec Freud, que « lorsque les séances sont trop espacées, l’on court le risque de ne pas marcher du même pas que les incidents réels de la vie du patient et de voir l’analyse perdre le contact avec la réalité et s’engager dans des voix latérales. »

Quelle est la durée d’une séance ?

La durée d’une séance analytique est d’environ 40 minutes. Cette durée peut sensiblement varier d’une séance à l’autre ou d’un patient à l’autre, et selon l’avancée de la cure elle-même.


Thérapeute de couple - Nassera ROUSSEAU - Aix-Les-Bains - 73

© 2020 NasseraROUSSEAU.fr / Copyright Nassera Rousseau / Savoie (73) / Tous droits réservés